Bruins, Devils, CH, Flames, Panthers: surprises et déceptions (Chronique de François Gagnon)

MONTRÉAL – À l’approche du quart de la saison, le classement général est loin, très loin même, d’être à l’image des prédictions lancées aux quatre coins de la planète hockey à la veille des premiers matchs du calendrier régulier.

 

Les Bruins, les Devils, les Golden Knights et les Stars déchiquettent les miennes avec des résultats impressionnants. Vous pouvez ajouter le Canadien à cette liste. J’étais prêt à donner 25 victoires et 65 points au Tricolore avant le début de la saison. Pas beaucoup plus. Mené par Nick Suzuki et des jeunes défenseurs qui jouent beaucoup mieux que les plus optimistes l’espéraient, il revendique déjà neuf gains et affiche 19 points.

 

Malgré tout ça, le Canadien devrait bien davantage miser sur le prochain repêchage que sur ses chances d’accéder aux séries.

 

Pour des raisons tout à l’opposée, les Panthers, les Rangers, l’Avalanche et surtout les Flames me font mentir.

 

Mais attention : la saison est encore jeune. Très jeune. Et plusieurs prédictions bafouées pour l’instant au point de sembler farfelues pourraient bien reprendre un peu de sens au fil des prochains mois.

 

C’est pour cette raison que le premier état des forces que je vous propose ce matin tranchera parfois de beaucoup avec le classement général actuel.

1 – Boston (16-2-0)

Identifiés par plusieurs – ajoutez mon nom à la liste – comme une formation qui était sur le déclin en raison du poids des années transporté par ses leaders Patrice Bergeron et Brad Marchand, en raison de sa brigade défensive inquiétante et d’un duo de gardiens qui était loin d’inspirer confiance, les Bruins étaient menacés de rater les séries. Et ça, c’était sans même considérer les absences de Marchand et de Charlie McAvoy qui ne devaient pas rejoindre leurs coéquipiers avant le mois de décembre. Ils sont non seulement revenus plus tôt que prévu, mais Marchand revendique 5 buts et 14 points en 10 matchs, alors que l’excellent McAvoy revendique 7 points (1 but) en cinq matchs. Ce sont toutefois Patrice Bergeron – il revendique un point par match, affiche plus de 60% d’efficacité aux cercles des mises en jeu et atteindra le plateau des 1000 points sous peu (409 buts, 590 passes, 999 points – David Pastrnak (11 buts, 28 points en 18 matchs) et Linus Ullmark qui sont rien de moins que sensationnels depuis le début de l’année. Ullmark (1,89 BA/M) est le seul gardien numéro 1 avec une moyenne inférieure à deux buts accordés par rencontre. Il est premier avec une efficacité de 93,7 % et premier avec 12 victoires. En prime, Jim Montgomery semble faire un travail colossal…

2 – Tampa Bay (11-6-1)

Le Lightning occupe la septième place dans l’Est, mais je considère toujours cette équipe comme une puissance. Une puissance qui est tranquille en ce moment, mais qui retrouvera son énergie en cours de saison j’en demeure convaincu.

3 – Colorado (10-5-1)

Ne vous laissez pas berner par la 13e place de l’Avalanche au classement général. Cette équipe n’a disputé que 16 matchs et bien qu’elle semble encore un brin ankylosée en raison des célébrations de la conquête de la coupe Stanley, elle reprendra bientôt sa place tout en haut du classement dans l’Ouest.

4 – New York Rangers (9-6-4)

Les Rangers sont bien meilleurs que leurs résultats ne l’indiquent. En plus, ils sont en santé. Ils devraient marquer plus de 3 buts par match en moyenne, ce qu’ils ne font pas encore. Igor Shesterkin (9-2-3) peut combler une attaque timide sur une base régulière, mais Jaroslav Halak, avec 3,22 buts alloués par match et une efficacité de 88,3 ne peut pas. Sa fiche de 0-4-1 en témoigne d’ailleurs. Je garde les BlueShirts dans le top 5, mais ils devront rapidement m’aider à justifier cette décision…

5 – Las Vegas (14-4-1)

Les Golden Knights marquent 3,58 buts par match. Ils maintiendront ce rythme j’en suis convaincu. Si les gardiens Logan Thompson (9-3-0, 2,27 BA/M, 92,5 % d’efficacité) et Adin Hill (5-1-1, 2,55 BA/M, 90,9 %) continuent à protéger les avances qu’ils se font offrir, les Knights seront à prendre au sérieux. D’autant plus que le fait d’évoluer dans la division Pacifique leur donne des points gratis de temps en temps…

6 – Caroline (10-5-3)

Si ce n’était des blessures qui minent les « Canes », je les hisserais dans le top 5 là où ils devraient normalement être. Du moins à mes yeux. Mais pour l’instant, l’attaque manque un brin de punch…

7 – New Jersey (15-3-0)

Les Devils sont-ils vraiment aussi bons que leur début de saison le laisse croire? Je devrai peut-être me convaincre que oui. Après tout, tu ne gagnes pas 12 matchs de suite – ils pourraient égaler leur record d’équipe qui est de 13 – par hasard. New Jersey a balayé les six clubs canadiens visités au cours de cette séquence de 12 gains consécutifs. Nico Hischier, Jack Hughes, Jesper Bratt, Dougie Hamilton font du gros boulot. L’absence d’Ondrej Palat passe inaperçue. Et Vitek Vanecek comble la perte de Mackenzie Blackwood. Statistique éloquente, 9 joueurs différents ont marqué des buts gagnants pour les Devils jusqu’ici cette saison. Peut-être qu’ils devraient être plus hauts dans mon état des forces…

8 – Toronto (10-5-4)

Bien difficile de considérer les Leafs avec la même confiance affichée par leurs partisans quand un gars comme Jordie Benn peut faire sa marque en relève à Jake Muzzin qui devrait rater plusieurs mois d’activités. Matt Murray devra faire des miracles…

9 – Calgary (8-7-2)

Les Flames déçoivent autant que les Bruins et les Devils surprennent. Peut-être même plus! Les départs de Johnny Gaudreau et Matthew Tkachuk ont-ils laissé des plus grands vides que prévu? Peut-être. Jonathan Huberdeau (2 buts, 8 points en 14 matchs) n’a pas trouvé sa niche encore. C’est clair. Mais c’est devant les buts que les Flames en arrachent le plus alors que Jacob Markstrom (3,11 BA/M, 88,7 %) et Daniel Vladar (3,33 BA/M, 88,1 %) sont bien trop généreux. Rien pour aider, les Flames n’ont disputé que six (2-3-1) de leurs 17 matchs sur la route jusqu’ici. Ils devront se replacer vite sans quoi, ils feront mentir ceux qui les voyaient en finale de l’Ouest contre l’Avalanche avant le début de la saison…

10 – St. Louis (9-8-0)

Les Blues viennent de gagner six matchs de suite. Ça les replace lentement au classement. Ça me confirme surtout que j’avais raison de les voir au sein du top-10 et que les huit défaites consécutives étaient bien plus anecdotiques qu’un signe évident de faiblesse…

11 – Dallas (11-5-2)

J’ai exclu les Stars des séries dans mes prédictions d’avant-saison. Jason Robertson (12 buts, 27 points en 18 matchs, Roope Hintz, le toujours excellent Joe Pavelski et le gardien Jake Oettinger me font déjà regretter cette prédiction. Les Stars ont sous-performé par le passé. Pour l’instant, c’est tout le contraire qui arrive…

12 – Floride (9-8-2)

Matthew Tkachuk fait le travail depuis le début de la saison. Le reste de ses coéquipiers des Panthers beaucoup moins. Si Paul Maurice manque son coup en Floride, ça noircira beaucoup son pedigree d’entraîneur-chef dans la LNH…

13 – Pittsburgh (9-7-3)

Les Penguins sont peut-être en perte de vitesse, mais il sera toujours difficile de regarder de haut une équipe menée par Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Kristopher Letang. Avant de m’inquiéter, je vais laisser les Penguins jouer plus souvent à la maison où ils n’ont disputé que 6 de leurs 19 premières parties. Ils présentent des dossiers de 3-2-1 à domicile et de 6-5-2 à l’étranger…

14 – Winnipeg (10-5-1)

Les Jets avaient besoin d’un changement de culture pour jouer à la hauteur de leur potentiel. Rick Bowness est en voie d’obtenir cette pleine valeur de ses joueurs. Comme l’Avalanche, les Jets ont joué deux ou trois matchs de moins que leurs rivaux. Ça fausse un peu le classement…

15 – Minnesota (8-8-2)

Suis-je seul à croire que le Wild est bien plus qu’un club de ,500? La blessure subie par Marc-André Fleury n’aide pas, mais cette équipe devrait être bien meilleure, surtout dans l’aspect défensif de son jeu…

16 – New York Islanders (11-8-0)

Les Islanders forment un club de milieu de classement et c’est exactement là où je les place…

 

17 – Edmonton (10-8-0)

 

Connor McDavid et Leon Draisaitl sont parmi les meilleurs joueurs de hockey de la LNH. Au monde même. Sans eux, les Oilers ne pourraient même rêver à une place en séries. Et ce n’est pas Jack Campbell qui est en voie de changer les choses devant la cage des Oilers. Mais bon : McDavid et Draisaitl peuvent gagner des matchs à eux seuls…

 

18 – Detroit (9-5-4)

 

Steve Yzerman est en voie de faire des Red Wings un club gagnant à nouveau. Yzerman et son nouveau coach Derek Lalonde inculqueront sans doute la culture gagnante du Lightning de Tampa Bay. Mais je crois que leur 10e place au classement général est faussée par des débuts de saisons difficiles d’adversaires qui devraient être meilleurs qu’eux. D’où ma décision de les garder en milieu de peloton…

 

19- Los Angeles (11-8-2)

 

Vous croyez aux Kings? Moi, beaucoup moins! Le fait qu’ils soient le seul club avec un différentiel négatif (-4) au sein des équipes occupant les 15 premières places au classement général m’incite à douter de leur réelle valeur…

 

20- Nashville (8-8-2)

 

Juuse Saros ne fait pas le travail depuis le début de la saison. Sa moyenne de 3,09 buts alloués par match et son efficacité de 90,6 sont insuffisants pour permettre aux Predators de se camper dans la première moitié des clubs de la LNH…

 

21- Columbus (7-10-1)

 

Les blessures font très mal aux Blue Jackets. En fait, elles les privent de jouer à la hauteur de leur potentiel. L’arrivée de Johnny Gaudreau aurait dû propulser les Jackets au sein des clubs bataillant pour les séries. Ça devra peut-être attendre à l’an prochain. Mais ce club est meilleur que sa fiche. De beaucoup!

 

22- Seattle (10-5-3)

 

Le Kraken a-t-il été pris à la légère trop souvent depuis le début de la saison? C’est possible. C’est pour cette raison que je ne me laisse pas trop impressionner par la huitième place au classement général. Mais le fait que le Kraken puisse de passer de Shaye Wright démontre que cette équipe connaît une belle progression, ou que Wright n’était pas le sauveur qu’une majorité de fans du Canadien voyaient en lui…

 

23- Washington (7-10-3)

 

Les Capitals sont sur la pente descendante. C’est clair. Mais ils glissent plus vite que je l’anticipais. C’est pour cette raison que je leur donne le bénéfice du doute pour l’instant. Mais pas pour longtemps. D’ici là, les performances d’Alex Ovechkin (789 buts marqués) qui se rapproche des records de Gordie Howe (801 buts) et Wayne Gretzky (894) incitent à suivre les matchs des Caps…

 

24- Vancouver (6-9-3)

 

Cette équipe devrait être dans le top-15 quand on regarde son alignement, qu’on considère son punch offensif et la qualité du gardien Tatcher Demko. Comment expliquer autant de déceptions? Ça ne peut toujours être la faute des coachs! Bruce Boudreau paiera-t-il pour rien, comme on semble avoir fait payer pour rien Travis Green qu’il a remplacé l’an dernier?

 

25- Philadelphie (7-7-4)

 

Les Flyers doivent rebâtir eux aussi. Les blessures qui les minent empêchent de déterminer avec précision la solidité de la base sur laquelle John Tortorella doit rebâtir…

 

26- Montréal (9-8-1)

 

La progression des Suzuki et Caufield, les places qu’occupent avec succès les Dach, Guhle et Harris inspirent beaucoup de confiance pour l’avenir du Canadien. Il serait malheureux de compromettre ce futur en accordant trop d’importance aux résultats du présent. Le meilleur tremplin pour le Tricolore, c’est le prochain repêchage et non une course aux séries…

 

27- Ottawa (6-10-1)

 

Les Sénateurs devraient être devant le CH dans cet état des forces. Ottawa le sera si l’équipe à l’autre bout de l’autoroute 417 commence à jouer comme elle devrait le faire…

 

28- Buffalo (7-11-0)

 

Il n’y a pas que la neige qui enlise les Sabres. Leurs huit revers consécutifs le font aussi…

 

29- San Jose (6-11-3)

 

La valeur des Sharks est directement associée à la valeur des transactions que Mike Grier réussira à conclure pour offrir des joueurs avec qui son coach David Quinn pourra amorcer une forme de reconstruction…

 

30- Chicago (6-9-3)

 

Les Hawks ont déjà plus de victoires à leur fiche que plusieurs observateurs leur en donnaient avant la saison. Le retrait, dimanche, du chandail numéro 81 de Marian Hossa sera le fait saillant de la saison difficile qui s’annonce…

 

31- Arizona (6-9-1)

 

Le simple fait de garder son équipe à flot est un exploit pour André Tourigny…

 

32- Anaheim (5-12-1)

 

Les buts spectaculaires que marque de temps en temps Trevor Zegras sont pratiquement la seule source d’encouragement des partisans des Ducks… pour le moment!

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *