Costa Rica : La Roja piétine les Costaricains avec un but de Gavi, plus jeune buteur depuis Pelé… Revivez le match avec nous

19h11 : Quelle prestation de l’Espagne qui écrase le Costa Rica par 7 buts à 0, en même temps qu’elle envoie un sacré message, elle qui est l’une des favorites de cette Coupe du monde. La réussite est totale pour les hommes de Luis Enrique puisqu’ils ont marqué sur chacune de leurs frappes cadrées (7 buts en 7 frappes cadrées). Gavi est même devenu le plus jeune joueur à marquer depuis un certain Pelé, à 18 ans et 110 jours. On regrette quand même le niveau affiché par le Costa Rica, à l’image de leur gardien Keylor Navas qui n’a pas existé dans ce match. Ce sont les Allemands qui doivent bien flipper avant de retrouver la Roja, dimanche (20 heures). Merci à tous d’avoir suivi ce match, on file sur le live de Belgique – Canada à suivre par ici :

90+8 : Le supplice du Costa Rica prend fin, l’arbitre siffle la fin de ce match !

90+7 : Jaune pour Joel Campbell pour une faute sur Balde et coup franc excentré pour la Roja.

90+4 : Les Espagnols marquent sur chacune de leur frappe ou presque face à des Costaricains complètement sonnés !

90+2 : Mais c’est pas possible ??? Septième but des Espagnols par Morata !

L’attaquant entrant voulait marquer, c’est fait. Il reprend du gauche un ballon en profondeur et Keylor Navas est encore à la ramasse !

90e : 8 minutes de temps additionnel. Les Costaricains ne sont pas au bout de leur peine.

89e : Et de 6 pour l’Espagne !

Carlos Soler recupère un ballon mal dégagé par le pauvre Navas qui se fait fusiller. Les Allemands ne doivent vraiment pas être sereins devant leur TV !

86e : On est sur une fin de match très tranquille, les Espagnols font tourner le ballon et le Costa Rica est toujours aussi inexistant…

81e : Morata veut mettre son but, mais Keylor Navas est (enfin) sur la trajectoire. Il y avait de toute façon hors jeu au départ.

80e : Gavi plus jeune buteur depuis un certain Pelé, l’Espagnol a fêté ses 18 ans le 5 août dernier !

75e : Pfiou… ce régal des Espagnols pour la manita !

Centre millimétré de Morata pour la reprise de Gavi qui finit en poteau rentrant, c’est tout simplement magnifique. 5-0 pour la Roja !

72e : Quelques chiffres pour résumer le calvaire du Costa Rica :

4 tirs cadrés et 4 buts pour la Roja, contre aucun tir pour le Costa Rica. 84% de possession pour l’Espagne contre 16% pour les Ticos. C’est terrible. 

70e : Laporte se prend pour Iniesta et se lance dans une série de dribbles au milieu de terrain. Il perd logiquement le ballon.

68e : Allez encore un changement pour l’Espagne avec la sortie d’Asensio pour Williams.

67e : Carton jaune pour Calvo après avoir découpé Carlos Soler !

63e : Sorties d’Alba et de Busquets pour l’Espagne, entrées de Balde et de Koke Luis Enrique continue de faire tourner ses cadres en vue du choc contre l’Allemagne, dimanche.

62e : Encore un joli appel de Morata, mais son tir n’est pas cadré.

61e : Et double changement pour le Costa Rica, sorties de Contrerais et Benette, entrées de Zamora et de Ruiz, 37 ans.

59e : Très bon appel d’Alvaro Morata à la limite du hors jeu, mais l’attaquant, trop lent, ne fait pas la différence sur son côté droit.

56e : Le double buteur Ferran Torres cède sa place à Morata, et Pedri au parisien Soler. Luis Enrique gère tranquillement le temps de jeu de ses joueurs.

53e : Ferran Torres se balade dans la surface et marque le 4e but !

Les défenseurs du Costa Rica sont incroyables de passivité ! L’attaquant a juste à se mettre en opposition pour garder le ballon face à son défenseur, et glisse une frappe sous Keylor Navas.

52e : Que c’est faible ! Le défenseur de la Tricolor, pourtant pas vraiment sous pression, met le ballon en corner. Ca va être long jusqu’au coup de sifflet final…

50e : Les Costaricains ne touchent pas une quille. Et même lorsqu’ils peuvent récupérer, le ballon n’est pas maitrisé et file directement en touche.

47e : On est sur la même physionomie qu’en première période.

Les Espagnols ont la possession et vont vite vers l’avant, mais Ascencio ne cadre pas sa frappe. 

18h06 : C’est reparti pour la deuxième période !

18h00 : Allez, on prend le relai de Jérémy pour vous faire suivre la deuxième mi-temps de cette raclée que sont en train de mettre les Espagnols au Costa Rica.

17h51 : C’est la mi-temps, la démonstration espagnole est totale. On va faire une pause de notre côté, et Adrien sera à vos côtés pour vous faire vivre la seconde période.

45e+5 : Asensio tout près du doublé !

Encore lancé par Pedri, l’attaquant du Real tarde à frapper en pleine surface et Duarte parvient finalement à le tacler pour éviter un quatrième but.

43e : Il n’y a pas vraiment eu d’autre occase pour la Roja, mais sa maîtrise est toujours aussi éclatante dans le jeu. C’est simple, Unai Simon n’a à ma connaissance pas touché le moindre ballon. Le Costa Rica cherche à retrouver ses esprits.

36e : Il va falloir en trouver des enjeux dans ce match. Franchement, ce n’est pas gagné vu les quatre classes d’écart entre les deux sélections. On se croirait revenus il y a 12 piges là.

31e : Buuuuuuut de Ferran Torres !

Aucun problème pour Ferran Torres, qui prend tranquillement Navas à contrepied. Vous imaginez que ça va s’arrêter à combien ce festival espagnol ?

29e : Penalty provoqué par Jordi Alba !

L’Espagne archi domine tellement les débats qu’on retrouve Jordi Alba dans une position d’attaquant. Duarte l’accroche bêtement en pleine surface, et balle de 3-0 à venir pour la Roja.

26e : Franchement, ce sera peut-être le match le plus déséquilibré du tournoi sur ce qu’on voit là…

21e : Buuuuuuuuuut d’Asensio, c’est trop facile pour l’Espagne !

Laissez-moi vous l’annoncer, il n’y aura pas de surprise possible sur ce match. La Roja déroule tellement : transversale parfaite de Busquets pour Alba. Le latéral du Barça a 12 minutes pour centrer, et il fouette sa passe pour un Asensio réaliste du pied gauche. Au passage, Keylor Navas est très très moyen pour se jeter sur cette balle. Tiens donc, c’est seulement le deuxième but du Madrilène depuis le début de sa carrière avec la sélection. C’est un peu faiblard pour le pendant espagnol de Mbappé (coucou Fredo Hermel).

18e : Los Ticos commencent à enchaîner 2-3 passes, autant vous dire que ça se signale vu le début de rencontre de leur part. Mais pour l’instant, Laporte et Rodri (qu’on n’imaginait pas forcément en défense centrale) sont trèèèèèèèès tranquilles.

11e : Buuuuuuuut de Dani Olmo !

100e but de l’histoire de la Roja en Coupe du monde, et quel goooooooolazo dites donc ! Ça part d’Alba, relais d’Olmo pour Gavi. La louche du jeune Catalan est déviée et Olmo en profite avec une habileté folle sur le coup, limite « bergkampienne ». De la pointe du pied, il se joue du défenseur et pique le ballon au-dessus de Navas. Pour l’instant, l’Espagne se balade !

10e : 14 % de possession de balle pour le Costa Rica durant ces dix premières minutes, c’est propre.

9e : Quasiment la même physionomie avec un travail assez délicieux dans l’axe entre Busquets et Pedri, et ça finit par une frappe d’Asensio qui lèche le poteau de Navas. Il va falloir éviter de trop gaspiller messieurs, si on en croit la mésaventure allemande juste avant.

5e : Dani Olmo croque déjà la feuille !

Waaaaaah ce qu’il rate là-dessus Dani Olmo. Ouverture millimétrée de l’excellent Pedri. Dani Olmo est seul en pleine surface, légèrement décalé sur la droite, mais sa volée est trop croisée et ne trouve pas le cadre. Navas et le Costa Rica s’en tirent bien là-dessus.

3e : Grosse info pour vous chers Twittos : l’Espagne monopolise le ballon (dingo hein ?), avec une subtile ouverture de l’éternel Busquets mal payée d’emblée.

17h00 : C’est partiiiiiiiiiii ici ! Et on voit direct que le Costa Rica est bien organisé avec une défense à cinq.

16h55 : On espère qu’il y aura quand même plus d’ambiance dans les tribunes que pour Allemagne-Japon, où ce n’était vraiment pas folichon. Concernant le niveau du match, si on est au même niveau, ça nous va pas mal ma foi.

16h45 : Keylor Navas évidemment là pour le Costa Rica

Il faut l’avouer, hormis le gardien parisien, on ne connaît pas grand monde. Voici le 11 du Costa Rica donc : Navas – Oviedo, Calvo, Duarte, Fuller, Martinez – Tejeda, Borges – Bennette, Campbell – Contreras.

16h35 : Asensio en pointe plutôt que Morata !

On commence par le onze de départ espagnol : une seule réelle surprise, Morata va commencer sur le banc. C’est donc Asensio qui prend l’axe, alors que Ferran Torres et Dani Olmo l’accompagneront en attaque. Ca ne fait pas vraiment rêver tout ça, n’est-ce pas ? 

16h30 : Ola les amis, on se retrouve donc comme prévu pour vivre ce deuxième choc de la journée dans le groupe E.

Ça se passe comment, l’Allemagne a tranquillement gagné 2 ou 3-0 dans l’aprem, je n’ai rien suivi ? Non, évidemment, impossible de passer à côté de ce coup de tonnerre, et c’est déjà moi qui livais : le Japon a été énorme lors de la dernière demi-heure et a créé la sensation en renversant la Nationalmannschaft (1-2).

10h00 : Helloooooo les gens, grosse journée pour cet alléchant groupe E, avec donc Allemagne-Japon à 14 heures puis Espagne-Costa Rica à 17 heures. La Roja du Twitcheur en chef Luis Enrique fait clairement partie des outsiders sympas sur ce Mondial, après leur Euro plein de promesses l’an passé, conclu par une cruelle séance de tirs au but en demies contre l’Italie. Si la profondeur de banc ne sera a priori pas l’immense point fort de cette génération espagnole, il y a un onze de départ très compétitif, à l’image de son trident du milieu Busquets-Pedri-Gavi, superbe alliage d’expérience/vice et de jeunesse triomphante. On l’avoue, on a plus de doutes sur les autres postes, et notamment sur la capacité du trio offensif probable Olmo-Asensio-Morata à s’élever au plus haut niveau sur cette Coupe du monde. L’objectif du jour sera de ne pas manquer son départ contre un Costa Rica où l’indéniable référence reste Keylor Navas. Héros du Mondial 2014 (avec un incroyable quart de finale à la clé), l’expérimenté gardien de but n’est plus titulaire au PSG, mais on l’imagine bien retarder l’échéance au maximum cet après-midi.

» Rendez-vous par ici dès 16h30 les amis, avec un coup d’envoi à 17 heures.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *