• Home
  • Croatie : Un immense Leo Messi martyrise la Croatie et propulse l’Albiceleste en finale du Mondial… Revivez ce festival (3-0) avec nous

Croatie : Un immense Leo Messi martyrise la Croatie et propulse l’Albiceleste en finale du Mondial… Revivez ce festival (3-0) avec nous

0 comments

22h05 : Allez, vu le peu de suspense dans cette soirée, et l’absence de polémiques/réactions attendues, on va vous laisser là-dessus. Qu’on se le dise, cette Albiceleste est très très costaude, et guidée par un homme qui ne court (enfin, un peu) plus que pour un rêve absolu. A tout moment, il annonce sa retraite totale de footballeur dimanche à 22h30, n’en déplaise au PSG, après avoir remporté la première Coupe du monde de sa carrière (et inscrit le péno de la gagne à la 99e évidemment). A combien la cote de ce scénar au juste ? Vous l’aurez lu ici en premier. Allez, sur ces belles paroles, on vous laisse chers amis, encore merci de nous avoir suivis par là. William, qui était au stade, va vous proposer dans la nuit un article et une vidéo de retour. Et il y a match demain soir au fait, non ?

21h58 : Il n’empêche, maintenant qu’on a assisté à cette demie trop vite déséquilibrée (et même quasi écrasée par l’Argentine), on ne peut pas s’empêcher de regretter de ne pas avoir eu droit à un immense Classique du foot mondial. Et oui, un Brésil-Argentine en Coupe du monde, ça n’arrive pas si souvent que ça. Limite, on est sur du Caniggia en 1990, non (garanti sans triche, true story) ?

21h55 : Finiiiiiiito ! Et bien, on ne s’attendait pas à ce que ce soit bouclé si facilement. Grosse maîtrise argentine, et un Leo Messi à un niveau oufissime ou pas loin. Franchement, l’étincelle est bien plus venue de lui que de Julian Alvarez, même si c’est ce dernier qui s’est distingué par un doublé. Tenez, voici les stats du match.

Les stats du match Argentine-Croatie.
Les stats du match Argentine-Croatie. – Sofascore

90e+3 : Au fait, si vous vous demandez, Lionel Messi est évidemment toujours sur le terrain. Cet homme ne se sort pas, il peut toujours s’offrir 2 passes dé et un autre but dans le temps additionnel, nom de dzou !

90e : 5 minutes de temps additionnel paaaaaaaaassionnantes à venir (pas du tout).

85e : Olala, même Lovren ne marque pas un but (inutile) qui semblait tout cuit. On n’a jamais eu de capital sympathie pour toi par ici, cher Dejan. Ce n’est pas ce manqué qui va faire bouger les choses.

83e : Enième contre favorable chelou côté argentin, avec cette fois Dybala à la baguette, et ça se finit par une volée de très très près à côté. La claque a failli être totale sur ce coup.

81e : En attendant ce changement plus que probable, poulain Lovro Majer remplace l’immense Luka Modric. T’inquiète Luka, tu seras encore là dans quatre ans, et même dans huit allez !

80e : Ça déroule gentiment cette fin de match. A tout moment Ariel Ortega et José Chamot tapent l’incruste pour gratter quelques minutes de jeu.

75e : Dybala entre enfin en jeu !

Oh oh, on avait oublié qu’il était au Mondial lui, il remplace Julian Alvarez dans ce garbage time inattendu en demi-finale. Et effectivement, on nous glisse dans l’oreillette que ce sont bien ses premières minutes de la compétition.

69e : Buuuuuuuuuuuuuuuuuuuut d’Alvarez, Messi Ballon d’or !

Mais quel festival du Leoooooooooo, popopopopopo ! Il est parti, enfermé sur la ligne de touche, à 40 m du but de Livakovic. Il s’est amusé avec Gvardiol, comme à ses plus belles années catalanes vraiment. En mode accélération, rupture, réaccélération après s’être remis dos au but. Gvardiol a eu le mérite d’être toujours sur le poster (et pas sur les fesses), mais il n’a pas empêché la Pulga de déposer un caviar absolu à Julian Alvarez. Centre en retrait délicieux, plat du pied-sécurité du joueur de City, mais évidemment que 98,7 % du taf est pour le roi Leo là-dessus.

66e : Les Croates sont pas si mal là, mais Martinez ne tremble pas vraiment. On file tout droit vers une qualif tranquille de la bande à Messi. Qui l’eut cru après le récital d’Hervé Renard ?

63e : Petit coup de chaud sur le but d’Emiliano Martinez, sur un coup franc dans la boîte mal géré par toute la défense argentine. C’est sans conséquence (grave).

62e : Hasard ou coïncidence : Scaloni remplace dans la foulée Paredes. Le Mancunien Lisandro Martinez rentre à sa place.

61e : Ah bah voilà un premier tacle un brin « wild » de Leandro Paredes !

On le trouvait bien sage jusque-là, et il vient de gentiment découper Luka Modric (pas touche, mec).

58e : Messiiiiiiiiiiiiii tout près du doublé !

Superbe échange en pleine surface entre Messi et Enzo Fernandez (peut-être les deux plus gros talents offensifs argentins de la compet). Belle parade de Livakovic sur le coup, mais la Croatie n’y est décidément pas.

55e : Dix minutes de disputées déjà, et la Croatie n’a absolument rien montré offensivement. Ça ne sent pas bon pour le suspense (même s’il y a eu le précédent néerlandais, on sait). Au contraire, notre poto Paredes s’est même enflammé en tentant une frappe (non non, même pas en direction du banc croate).

50e : Trop bizarre, nouveau changement dans la foulée pour les Croates, avec Brozovic, qui est remplacé par l’avant-centre Bruno Petkovic. Choix résolument offensif. C’est juste chelou que ça n’ait pas été fait dès la pause. Soit Brozovic est un peu blessé, soit il devait signer un quadruplé en cinq minutes pour conserver sa place, c’était dealé à la mi-temps.

46e : Déjà du coaching côté croate, et ça se comprend : Sosa et Pasalic sont out, Orsic et Vlasic entrent à leur place.

21h04 : C’est reparti, allez un réveil croate, pleaaaaaaaase !

20h50 : Mi-temps là-dessus ! Et bien on ne s’attendait pas à cette tournure de match, après une demi-heure où il ne se passait rien ou presque. On a vu des trucs plus fous dans ce Mondial, donc on ne va pas s’avancer en annonçant que c’est bouclé. Mais quand même, la Croatie va devoir montrer de sacrées ressources là.

45e+4 : Il est chauuuuuuud le Leo !

Joli festival sur l’aile droite, et coup franc obtenu par le Parisien. Il est sérieusement en jambes là dites donc.

45e+1 : Enfin une réaction croation, mais Martinez est vigilant au niveau de son poteau gauche, sur un centre-tir de Juranovic.

45e : Allez 4 minutes de temps additionnel. Essayez de rester (un peu) en vie, amis croates, tout de même, avant la pause.

42e : Olala Livakovic évite la déroute absolue !

Immense occase de 3-0 pour les Argentins : tête de Mac Allister et jolie horizontale de Livakovic. La Croatie est à la dé-rive, c’est un truc de ouf !

38e : Popopo deuxième but argentin, la Croatie est à la dérive !

Ça part d’un corner croate cataclysmique, et derrière contre à 2.000 à l’heure. Julian Alvarez est vite lancé en contre, et but un peu gag au final, car Juranovic et Sosa subissent des contres défavorables vraiment ridicules au bout de ce contre. Ce coquin d’Alvarez l’a bien jouée perso là-dessus quand même, mais c’est payant.

36e : Quel réalisme de ouf côté argentin n’empêche !

34e : Lionel Messi transforme sans souci, en perforant Livakovic, alors que son gardien Martinez n’a pas voulu voir ça. 1-0 pour l’Argentine, c’est lancé !

32e : Peeeeeeeenalty pour l’Argentine !

Quel alignement désastreux de l’axe défensif croate sur ce ballon en profondeur pour Alvarez. Lovren est dépassé, le pourtant prometteur Gvardiol hors champ, et l’attaquant de Manchester City n’appuie pas assez sa tentative. Mais juste après son piqué aérien, il est accroché par Livakovic. Celui-ci prend jaune plusssssss semble un peu blessé après ce contact. Penalty plutôt logique en tout cas, comme la frappe d’Alvarez avait été enlevée devant la ligne. Les Croates pourront prétexter que Livakovic a cherché à bloquer sa course, mais il touche quand même Alvarez quoi.

31e : Pfiouuuuuuuu ce petit pont de Modric !

Arrêtez tout ! Bon OK, c’était dans son camp… Et ca finit par un lob/frappe manqué de Perisic.

30e : La meilleure impression, entre technique et maîtrise collective, est croate en tout cas, jusque-là.

27e : Mais oui la roulette de Kramaric bien sentie pour gratter un bon coup franc !

Ça ne donne rien (épisode 18), mais la rencontre s’enflamme un tantinet.

25e : Alléluia ! Comment ça s’appelle déjà ce truc ? Ah oui, une frappe dangereuse !

Merci Enzo Fernandez pour cet éclair, avec une frappe pleine de spontanéité, avec rebond vicieux en « bonus track » ? Très bien tout ça, il a fallu que Livakovic se détende pour l’écarter (avis d’expert : elle allait s’écraser sur le poteau, il était laaaaaaarge).

22e : Et Messi me direz-vous ?

Ça y est, à l’instant, il vient de nous tricoter un petit truc pas dégueu du tout dans l’axe, sur l’un de ses rares ballons touchés, mais ça n’aboutit sur rien (vous vous en doutiez, hein ?).

20e : Booooooon, c’est pas qu’on s’ennuie (mais si vache, complètement là).

Pas une occase à se mettre sous la dent, nada, ništa (et oui, on est fluent dans toutes les langues représentées au Mondial, pardi).

16e : Alerte premier délice d’exter’ de Modric !

Quel régal, même si on l’a peu vu jusque-là. Luka Modric s’infiltre sur le côté droit et glisse un amour de passe exter’ droit pour le centre (contré) de Juranovic.

13e : Mac Allister est repris dans l’axe par Modric. Petite faute du Luka sur le coup, mais le coup franc ne donne rien de folichon.

9e : Les Croates sont quand même bien dans le match aussi, ils enchaînent des séquences de possession pas mal du tout là.

6e : Il est là le Lyonnais Tagliafico !

Belle anticipation de l’ancien latéral de l’Ajax dans son camp après un numéro de Perisic et une transversale qui aurait pu amener une contre-attaque intéressante. Il se fait arracher par Pasalic et obtient un coup franc.

5e : Et Martinez s’impose dans les airs sur un ballon aérien sans grand danger. On a quand même face à face les deux gardiens chaud patate en tirs au but mine de rien (bon, avec Bounou évidemment). Non, non, on a dit ça comme ça.

4e : Le début de match est plutôt argentin, mais rien de ouf à vous signaler pour le moment.

3e : Première belle montée du latéral droit Molina. Son centre n’est pas ajusté, mais il nous plaît bien ce petit depuis le début du Mondial.

20h00 : Vamooooooooooos, allez on va se régaler !

19h53 : Ça y est, les joueurs entrent sur la pelouse. Et on l’avoue, ça nous fait bien marrer ça, rien que pour un échange entre le Ray’ et ce malade mental de Paredes, qui est évidemment titulaire ce soir (miam miam).

19h50 : La séquence vintage du jour vous est offerte, tout en délicatesse, par Diego himself. Enjoy !

19h48 : Le stade de Lusail sera évidemment argentin ce soir, à moins d’une immense surprise.

19h42 : Le 11 type croate est évidemment de la partie

Pourquoi changer après tout, malgré notre affection pour le Rennais Lovro Majer au milieu ?

19h27 : Toujours pas de Di Maria dans le 11 argentin !

Sans grande surprise ce 11 de départ de l’Albiceleste. Scaloni n’a pas tenté le coup Angel Di Maria au coup d’envoi.

19h10 : Et oui, on rentre petit à petit dans ce match les gars. Ne pensez pas à demain, parce que demain c’est loin, comme dirait l’autre.

ne 

19h00 : Hello tout le monde !

On se retrouve comme prévu, à une heure du coup d’envoi de cette première affiche des demi-finales entre l’Argentine et la Croatie.

09h00 : Hello à vous, accros au dernier carré !

Bonjour bonjour les amis, et bienvenue dans ce live ce mardi (20 heures) pour suivre la première demi-finale de cette Coupe du monde Argentine-Croatie. Ça fait du bien de l’aborder en toute détente, contrairement à celle de demain quoi, non ? Vu la fin de match bien sale que nous ont proposé les Argentins en quarts (coucou Leandro), on peut s’attendre à un affrontement bien tonique à souhait entre l’Albiceleste et la sélection croate, que personne ou presque n’imaginait capable d’être aux portes d’une deuxième finale de Mondial de rang. Luka Modric et toute sa clique, à commencer par un gardien en lévitation (Dominik Livakovic), peuvent-ils vraiment mettre à terre Lionel Messi, qui rêve d’enfin remporter son Graal ultime, comme ils ont su stopper la Seleçao de Neymar ? On a particulièrement hâte de vivre ça avec vous.

>> On se retrouve à partir de 19 heures pour suivre toutes les informations autour de ce match, et faire monter la température, avant un coup d’envoi à 20 heures.

About the Author

Follow me


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}