EN DIRECT – Etats-Unis-Pays de Galles : Américains et Gallois se neutralisent, Weah et Bale buteurs

C’est terminé, 1-1 entre les Etats-Unis et le Pays de Galles

Chaque équipe aura eu sa période. La première pour les Américains, avec un but de Timothy Weah, et la seconde pour les Gallois, qui ont égalisé grâce à Gareth Bale sur pénalty. En fin de match, les Gallois auraient même pu arracher la victoire mais les deux équipes se partagent les points.

Grosse faute sur Bale

Après une sortie aventureuse de Turner, Bale se retrouve avec le ballon à 50 mètres et un but vide. Acosta vient faire faute par derrière pour empêcher le capitaine gallois de frapper. Carton jaune logique pour l’Américain.

Adams reprend Bale !

Le capitaine gallois crochette mais se fait chiper le ballon, sur une bonne situation à 3 contre 3.

Les crampes se multiplient chez les Gallois

Après Wilson, c’est au tour d’Ampadu, qui a du mal à finir le match.Il est relevé par Aaron Ramsey et est remplacé par Morrell.

Nouveau changement gallois

Wilson sort, ovationné par les supporters gallois, remplacé par Thomas.

9 minutes de temps additionnel

Ce n’est pas la première fois dans cette Coupe du monde que les arbitres donnent de manière incompréhensible énormément de temps additionnel.

JOHNSON !

Après une superbe déviation de Moore, Johnson file vers le but et tente une frappe dans un angle compliqué. C’est capté par Turner. Les deux équipes donnent tout pour marquer le 2-1, personne ne semble gérer.

Weah cède sa place

Le premier buteur de ce match est remplacé par Jordan Morris.

Les Gallois poussent pour aller chercher la victoire

L’espoir a changé de camp chez les supporters. Compte tenu de la deuxième période, c’est les Gallois qui semblent en position de pouvoir s’imposer.

40e but en sélection pour Bale

Déjà meilleur buteur du Pays de Galles, le capitaine en est désormais à 40 réalisations sous le maillot gallois. Il est surtout l’homme des grands matchs : c’est lui qui avait déjà inscrit un doublé contre l’Autriche, lors du parcours qui a mené les Gallois au Mondial.

BALE NE TREMBLE PAS, 1-1

GARETH BALE A PRIS SES RESPONSABILITES ! En force, le capitaine du Pays de Galles permet à son équipe de recoller à 1-1 au cours d’une seconde période de bien meilleure facture. Il reste moins de 10 minutes dans le temps réglementaire.

PENALTY POUR LE PAYS DE GALLES !

GARETH BALE EST MIS A TERRE DANS LA SURFACE ! L’arbitre n’a pas hésité, faute de Ream par derrière. Le Pays de Galles va avoir l’opportunité d’égaliser et c’est Gareth Bale qui va tenter de transformer le pénalty.

Johnson remplace Williams

Un attaquant remplace le piston gauche gallois, pas vraiment ravi de sortir. Rob Page prend des risques pour aller chercher l’égalisation.

Les Gallois se sont créés les situations…

…mais n’ont pas su égaliser. Ils ont davantage tiré lors des 20 premières minutes de la seconde période que durant l’entièreté de la première.

Trois changements côté américain

Dest, Musah et Sargent sont remplacés par Yedlin, Acosta et Wright.

Le centre de Pulisic !

Le numéro 10 américain fait la différence côté gauche et centre dans une zone sans défenseur gallois, mais Weah se gêne avec un coéquipier et personne ne peut reprendre le ballon.

Les USA retrouvent de l’allant

Les Galloin ont échoué à convertir en but leur temps fort d’une vingtaine de minutes, ils pourraient le regretter en fin de match. Les Américains rééquilibrent les débats dans le jeu.

Neco Williams touché

Le piston gauche gallois s’est fait mal au dos en taclant Weah. Il est soigné sur le bord du terrain alors que le jeu se poursuit.

Changement côté USA

McKennie cède sa place à Aaronson dans l’entrejeu.

MOORE DEVANT TURNER !

Sur le corner, l’attaquant de Bournemouth devance Turner et croise sa tête. Ce n’est pas cadré mais il ne manquait pas grand-chose. C’est chaud sur le but américain !

LA PARADE DE TURNER !

Sur un coup franc indirect gallois, les Américains ne parviennent pas à se dégager. Davies plonge pour mettre sa tête et il faut une belle claquette de Turner pour dévier en corner et éviter l’égalisation.

Les Américains ont une invincibilité à conserver

Ils n’ont jamais perdu contre le Pays de Galles, mais les deux équipes se sont jouées seulement deux fois avant aujourd’hui.

WEAH POUR PULISIC !

Sur un contre rapide, Weah change le jeu et chercher Pulisic, taclé in extremis par Davies. Les supporters américains demandaient un pénalty, l’arbitre ne dit rien et cela semble être le bon choix.

Les Gallois enchaînent les centres pour Moore

Pour le moment, ils ne trouvent pas preneur mais le gabarit de l’attaquant gallois lui donne un net avantage par rapport aux défenseurs américains.

Les Américains ne voient plus le ballon

Depuis le début de la seconde période, les USA n’ont pas réussi à mettre le pied sur le ballon et à calmer les ardeurs galloises. Ils sont assiégés.

Le bloc gallois est beaucoup plus haut

Rien à voir avec la première période. Kieffer Moore est d’une aide précieuse, il fait reculer le bloc défensif américain et permet de conserver le ballon haut.

Carton pour Ream

Faute d’antijeu du défenseur américain, qui a accroché Bale pour empêcher un contre. Les USA connaissent un début de deuxième période compliqué.

Cafouillage dans la surface américaine

Le corner gallois n’était pas loin d’offrir une grosse occasion. L’arbitre siffle finalement une faute pas évidente sur le gardien Matt Turner. En tout cas, les Gallois sont revenus en deuxième période avec d’autres intentions.

Ramsey joue aussi plus haut qu’en première péridoe

L’ancien joueur d’Arsenal est placé en numéro 10. Ca tombe bien, le Pays de Galles a besoin de ses deux stars, Bale et Ramsey. Le duo a été impliqué dans 9 des 13 buts gallois lors des Euros 2016 et 2020.

C’est reparti

Le Pays de Galles va tenter de réagir, avec désormais Moore en pointe, entouré de Bale et Wilson.

Changement côté gallois

Kieffer Moore, l’avant-centre gallois, va remplacer Daniel James pour la seconde période.

Premier but d’un Weah en Coupe du monde

George Weah, père de Timothy, jouait pour le Libéria et n’a jamais pu disputer la Coupe du monde. Timothy est le premier Weah à marquer dans la compétition.

C’est la pause, les USA mènent 1-0

Score logique à la pause. Timothy Weah, bien servi par Christian Pulisic, a donné l’avantage aux Etats-Unis et inscrit son premier but en Coupe du monde. Les Gallois, qui n’ont quasiment pas mis en danger leurs adversaires, vont devoir réagir. Gareth Bale et Aaron Ramsey ont été très discrets.

Carton pour Mepham

Le défenseur gallois a encore attrapé Pulisic. Le carton lui pendant au nez, cette fois il le prend.

Le milieu américain fait la loi

C’est là que le bas blesse pour les Gallois, dominés par Musah, McKennie et Adams, trois jeunes joueurs très actifs dans l’entrejeu.

Carton jaune pour Bale

Le capitaine gallois est sanctionné pour un tacle plein d’engagement mais imprécis sur Yunus Musah, la pépite du milieu de terrain américain.

Weah décisif sur sa première occasion

L’attaquant du LOSC a été clinique. Déjà à l’origine de la très dangereuse occasion en début de match, lorsque Rodon a failli marquer contre son camp, il ne s’est pas manqué pour son premier face-à-face avec Hennessey, pour l’une des rares actions où il avait quitté son côté droit pour l’axe.

WEAH OUVRE LE SCORE POUR LES ETATS-UNIS !

TIMOTHY WEAH INTRAITABLE ! Après une accélébration dans l’axe, Pulisic sert Weah dans la profondeur. L’attaquant américain, de l’extérieur du pied droit, ajuste le gardien et ouvre le score. 1-0 pour les Etats-Unis.

Grosse faute de Mepham sur Pulisic

Le défenseur gallois sort et ne joue pas du tout le ballon. Il vient tamponner sèchement Pulisic et s’en sort sans carton jaune, un petit miracle.

Les Gallois de nouveau sous pression

Les Etats-Unis enchainent les combinaisons dans les petits espaces, la défense galloise est souvent prise de vitesse.

Dest tente sa chance

La défense galloise avait reculé et laissé de la place à la montée de Dest. Le latéral frappe depuis l’extérieur de la surface, mais ce n’est pas cadré. Il avait été bien servi par Musah, auteur d’une belle percée.

Faute d’Adams sur Ramsey

Ca s’échauffe, les Américains font quelques fautes surprenantes, assez flagrantes et évitables. Celle-ci n’amène pas de carton jaune malgré tout.

Le festival de Robinson !

L’arrière gauche américain fait des dégâts ! Sa projection lui permet de combiner avec Pulisic et d’arriver lancé dans la surface de réparation galloise. Il ne lui manque pas grand chose pour mieux emmener le ballon et adresser un meilleur centre.

Les Etats-Unis voient moins le ballon

Mais c’est bien les Américains qui montrent le plus de maîtrise lorsqu’ils ont la possession. Et même lorsque les Gallois ont le ballon, ils n’arrivent pas à ressortir proprement et à construire des actions.

Aaron Ramsey fait parler sa technique au milieu

Le milieu de terrain de l’OGC Nice n’a pas toujours connu de belles saisons en club, depuis quelques années, mais il est toujours très en jambes lorsqu’il évolue avec le Pays de Galles. C’est notamment lui qui permet à son équipe de garder un peu le ballon.

Demi-volée d’Ampadu

Premier tir gallois de la rencontre. C’est au-dessus et ça n’effraie pas Matt Turner, le gardien américain, mais les coéquipiers de Bale sortent un peu la tête de l’eau.

Williams séché encore une fois

Cette fois, c’est McKennie qui balaye le piston gallois. Tacle dangereux et mal maîtrisé de la part du joueur de la Juventus, qui écope d’un jaune là-aussi totalement mérité. C’est le deuxième en deux minutes pour les USA.

Dest en retard sur Williams

Tacle à retardement, carton jaune logique pour le latéral droit américain.

LE SAUVETAGE DE HENNESSEY !

LE CSC N’ETAIT PAS LOIN ! Lancé en profondeur, Weah centre et oblige Rodon à mettre la tête. Mais le défenseur gallois envoie le ballonv ers son but et n’est pas loin de tromper son propre gardien, qui sauve les siens d’un réflexe sur la ligne. Dans la suite de l’action, Sargent trouve le poteau sur un autre centre venu de la gauche. C’était chaud pour le Pays de Galles.

Les Gallois tentent de mettre le pied sur le ballon

Ils n’y arrivent qu’à moitié mais au moins, les Américains jouent un peu plus loin du but de Wayne Hennessey.

Corner pour les Américains

Ce sont eux qui jouent dans la moitié de terrain de leurs adversaires, obligés de défendre dans ces premières minutes. Pour le moment, les coups de pieds arrêtés de Pulisic en donnent rien malgré tout.

Combinaison entre McKennie et Dest

Mais le latéral droit de l’AC Milan, Sergiño Dest, est stoppé par la défense galloise. Sur une accélération de Pulisic, ensuite, Rodon fait faute et donne un bon coup franc aux USA.

C’est parti entre Gallois et Américains

Le coup d’envoi est donné par l’équipe américaine.

Coup d’envoi imminent

C’est l’heure des hymnes, les joueurs sont entrés sur la pelouse. L’occasion de rappeler les compositions des Etats-Unis et du Pays de Galles.

La composition du Pays de Galles: Hennessey – Davies, Mepham, Rodon – Roberts, Ramsey, Ampadu, Wilson, Williams – Bale, James.

La composition des USA: Turner – Dest, Zimmerman, Ream, Robinson – Adams, Musah, McKennie – Pulisic, Sargent, Weah.

Bale-Ramsey, peut-être la dernière danse en commun

Cette Coupe du monde est peut-être la dernière grande compétition de la génération Bale-Ramsey, 33 ans pour le capitaine et bientôt 32 pour le numéro 10 gallois. Il restera peut-être l’Euro 2024, mais le duo qui avait mené le Pays de Galles à la demi-finale de l’Euro 2016 est le symbole d’une génération en fin de cycle. Il y a beaucoup de jeunes joueurs, mais les cadres de 2016 ne sont plus nombreux dans le groupe présent au Qatar.

Le coup de fil de Joe Biden aux Américains

Le président des Etats-Unis a tenu à adresser un message de soutien aux joueurs américains avant leur entrer en lice dans la Coupe du monde. Les USA n’ont pour le moment jamais atteint le dernier carré du Mondial, avec comme meilleure performance un quart de finale face à l’Allemagne en 2002. A l’époque, l’actuel sélectionneur Gregg Berhalter faisait partie des joueurs.

L’interrogation Gareth Bale

Gareth Bale a joué 23 minutes lors de la finale de MLS remportée par le Los Angeles FC, il y a quelques semaines. Mais globalement, le capitaine gallois a très peu joué récemment, seulement 28 minutes au cours des deux derniers mois. Depuis qu’il a rejoint les Etats-Unis l’été dernier, Gareth Bale n’a même joué que deux fois plus d’une heure dans un même match : 60 minutes contre Austin en août, 62 contre Minnesota en septembre. Son état physique est donc une question centrale avant l’entrée en lice du Pays de Galles.

La jeunesse américaine au pouvoir

Neuf joueurs de la liste américaine ont moins de 23 ans, ce qui fait des Etats-Unis la deuxième sélection la plus jeune de ce Mondial derrière le Ghana.

Le Pays de Galles sur une mauvaise dynamique

Les coéquipiers de Gareth Bale n’ont décroché que 2 victoires en 9 matchs en 2022. Ils sont aussi sur une série en cours de 4 défaites entre juin et septembre. Cela peut s’expliquer par les absences de certains cadres puisque Bale n’a été titulaire que 4 fois sur la période, Ramsey 3 fois. Mais les deux victoires en question ont été les matchs les plus importants, les deux rencontres décisives pour se qualifier pour le Mondial, face à l’Autriche (2-1) et l’Ukraine (1-0).

Les Gallois, 64 ans après leur dernière Coupe du monde

Le Pays de Galles dispute seulement la deuxième Coupe du monde de son histoire après 1958. A l’époque, les Gallois étaient sortis d’un groupe compliqué, deuxièmes derrière la Suède mais devant la Hongrie et le Mexique. Leur parcours s’était ensuite arrêté en quart de finale, face au Brésil, futur vainqueur de la compétition, sur un but de Pelé.

Musah, phénomène en approche

Yunus Musah, milieu de terrain box-to-box de 19 ans, est le phénomène de la sélection. Formé à l’académie d’Arsenal, il a rejoint Valence en 2020, où il s’est fait une place de titulaire et où il impressionne. Il a finalement choisi de représenter les USA, son pays de naissance, après avoir joué dans les catégories jeunes anglaises. A Valence, il a désormais une clause libératoire fixée à 100 millions d’euros. Il sera ce soir le plus jeune américain à débuter un match de Coupe du monde, deux ans après avoir fait ses débuts face au Pays de Galles, déjà.

Le Pays de Galles avec Bale et Ramsey

Gareth Bale et Aaron Ramsey ont rarement été disponibles en même temps ces derniers mois, mais ils sont tous les deux titulaires ce soir contre les Etats-Unis. Rob Page aligne un 3-5-2 habituel avec les joueurs attendus.

La composition du Pays de Galles: Hennessey – Davies, Mepham, Rodon – Roberts, Ramsey, Ampadu, Wilson, Williams – Bale, James.

Les Etats-Unis en 4-3-3 avec Pulisic et la pépite Musah

Pas de Giovanni Reyna dans le onze des USA ce soir. En revanche, c’est bien une équipe très jeune qui est alignée, avec Weah, Sargent et Pulisic en attaque.

La composition des USA: Turner – Dest, Zimmerman, Ream, Robinson – Adams, Musah, McKennie – Pulisic, Sargent, Weah.

Bonjour et bienvenue à tous pour ce live

C’est le dernier match de la journée à Doha, celui qui ne paye pas le plus de mine, par rapport à l’entrée en lice de l’Angleterre, des Pays-Bas et du Sénégal, mais il promet tout de même beaucoup entre d’un côté les jeunes américains (la deuxième sélection la plus jeune de la compétition) et les solides gallois, portés par le vétéran Gareth Bale, qui a retrouvé le chemin de la victoire en partant jouer à Los Angeles. Bale a par ailleurs promis de mettre le golf entre parenthèses pendant un mois.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *